MUSIQUES, DANSES, COSTUMES… LE FOLKLORE À SARAGOSSE

​Saragosse est une ville magnifique qui abrite de nombreux trésors architecturaux mais aussi tout un patrimoine culturel incluant le folklore et les traditions populaires de la région. Nous vous proposons dans cet article d’en découvrir quelques aspects. ​

Cependant pour mieux les découvrir, rien de tel que de les vivre en direct ; pour cela n’attendez plus, réservez vos billets Renfe-SNCF en Coopération et partez pour un séjour inoubliable dans la capitale aragonaise. 


Les traditions populaires sont le fruit des connaissances matérielles, artistiques, sociales et spirituelles qui se sont transmises et ont évolué de génération en génération, formant ainsi l’identité culturelle de peuples dans des zones définies. De nombreuses traditions avaient disparu en Aragon mais depuis plusieurs années, grâce à la mémoire collective, et notamment au travail et aux témoignages des plus anciens, il a été possible de sauver de nombreuses traditions de l’oubli. 



Robes traditionnelles, musique folklorique, danses... Les festivités aragonaises sont d'un grand intérêt culturel et historique.

La Danse de Tauste est un exemple des plus parlants. En effet, le dance de Tauste appartient au folklore musical de la région et constitue l’un des plus beaux et spectaculaires de par la complexité et la diversité de ses danses et de ses mélodies.

La Danse del Paloteo de Longares, déclarée fête d’intérêt touristique en Aragon requiert la participation d’environ 200 personnes et remonte à l’année 1668 quand les reliques des Saints Vincent et Gonzalo arrivèrent à Lonzares. Les habitants de la commune se mirent alors à danser spontanément…



La Contredanse de Cetina est une danse de la fertilité qui peut être facilement perçue comme une cérémonie au cours de laquelle les symboles religieux et les païens s’unissent​ dans une mise en scène unique. 

Le Cipotegato de Tarazona est quant à lui un personnage habillé à la manière d’Arlequin qui sort de la mairie tous les 27 août à midi pour signaler le début des fêtes. Il parcourt la ville sous une pluie de tomates. Il s’ouvre un passage parmi la foule qui envahit les rues et finit par transformer le chemin du Cipotegato en une véritable bataille rangée de tomates. L’itinéraire n’est connu que du Cipotegato, même s’il part et revient toujours à la place d’Espagne. Une fois arrivé, il est conduit jusqu'à un monument dressé en son honneur au cri de «Cipote, Cipote !». Il y attache alors un foulard qui marque le coup d’envoi des fêtes patronales de Tarazona 



Le Cipotegato de Tarazona, sans aucun doute l'une des traditions les plus curieuses de la région - Page Facebook de Turismo Tarazona Moncayo

Les fêtes du Compromis de Caspe recréent l’histoire du 5 juin de 1412 et de la signature de l’acte des députés qui choisirent Don Fernando d’Antequera comme nouveau roi.

La fête du Masque d’Ateca est célébrée tous les 2 et 3 février depuis 1460 par le petits et les grands. Les enfants sont invités à empêcher Ateca (qui représente à la fois le bien et le mal et revêt pour cela un costume à rayures, un bonnet et des grelots et est armé d’un sabre et d’un bouclier) d’atteindre la colline de San Blas. C’est là l’occasion pour tous de chanter et de s’amuser, cette fête étant reconnue comme l’une des versions d’origine du carnaval. 







Participer à la conversation

    Laisser un commentaire