QUARTIERS DE MADRID: MALASAÑA

Visiter la capitale espagnole sans passer par le quartier de Malasaña, ce n’est pas vraiment visiter Madrid. Icone de la mythique « movida » espagnole, ce mouvement culturel créatif qui toucha le pays au début des années 80, après la mort de Franco, Malasaña est aujourd’hui un petit quartier très tendance et très populaire, où cohabitent modernité et tradition. Venez découvrir ce quartier si représentatif de l’histoire espagnole avec les trains à grande vitesse de Renfe-SNCF en Coopération.


Délimité par les rues Princesa, Gran Vía, Fuencarral, Carranza et Alberto Aguilera, vous trouverez à Malasaña bon nombre de restaurants, bars, marchés, boutiques d’occasions, boutiques vintage, librairies, magasins de disques ainsi que musées!



Quelques donnees interessantes

 

La rue Noviciado, l'un des plus animées de Malasaña


Au cours de l’histoire, cette zone de Madrid a eu différents noms, le premier ayant été le Quartier des Merveilles, qui était le nom donné à un couvent. Ce ne fut qu’en 1980 qu’on commença à le connaître comme Malasaña, nom qui est également celui de l’une de ses rues. Il semblerait que cette rue ait adopté ce nom en honneur à la famille Malasaña, et surtout à la jeune couturière Manuela Malasaña en 1961, qui aurait été assassinée par les troupes de Napoléon en 1808, alors qu’elle vivait à côté du quartier général.
Vous reconnaîtrez facilement que vous êtes dans le quartier de Malasaña grâce à ses balcons et immeubles orangés. Il s’agit d’un quartier très riche, architectoniquement parlant.

 

Un quartier tendance

On dit aujourd’hui que c’est un quartier visionnaire, où commencent toutes les nouvelles modes, même si le traditionnel et le moderne y cohabitent parfaitement. Il est facile d’y croiser un voisin en pantoufles en train d’acheter une baguette et de jeunes couturiers « hipsters » avant-gardistes à vélo; ou d’y trouver des pâtisseries et des restaurants très chers à côté de très vieux bars bon marché.



Restaurants pour tous les goûts

 

Le Juanse Kafe, une ancienne pharmacie transformée en gourmet café avec des spécialités du Pays Basque

Chaque semaine ou presque, un nouveau gastrobar, un nouveau bar, un nouveau restaurant ouvre. La plupart d’entre eux incorporent les brunchs du dimanche, la possibilité d’y emmener votre animal de compagnie ou d’y rentrer votre vélo. Beaucoup s’inspirent d’une décoration industrielle et offrent une cuisine de marché ou de fusion. Cependant, à côté de ces nouveautés qui sont en eux-mêmes une fusion des années 30 et d’aujourd’hui, vous pourrez trouver les petits bars à tapas sympas de toujours.
Par ailleurs, nous vous invitons à passer par le Marché de San Ildefonso, l’un des plus vieux marchés couverts de la capitale, et à y découvrir ses dizaines de petites offres gastronomiques.



Prendre un verre

Via Lactea, l'un des locaux les plus légendaires de la “movida” de Madrid. Photo de sa Facebook Page


Même si la “movida” n’est plus d’actualité, la vie nocturne du quartier a survécu. Malasaña est l’une des zones préférées pour sortir faire la fête. Ses rues abritent une grande variété de locaux avec toutes sortes de musiques, et pour tous les budgets. Les nostalgiques de la movida se rendent au Penta, au Tupper ou au Vía Láctea, salles cultes de l’époque, où les marginaux d’alors se retrouvaient.



Les musées

Le Musée d’Histoire de Madrid se trouve en pleine rue Fuencarral, situé dans un ancien hospice de la capitale. Vous y trouverez notamment une énorme maquette très détaillée de la ville en 1830, ainsi que de nombreuses photos de Madrid à cette époque. Complètement rénové et réouvert en 2009, le Musée du Romantisme se trouve dans un petit palais de la rue San Mateo et recrée la vie quotidienne et les habitudes de la bourgeoisie locale durant cette époque. La visite de ces deux musées est gratuite.



Art urbain

Les graffitis de ce quartier sont perçus comme de véritables œuvres d’art, d’ailleurs certains le sont. Des rideaux de fer des boutiques aux coins d’anciens immeubles, l’art urbain est très présent dans les rues de Malasaña, à tel point que des safaris urbains y sont même organisés. Bon nombre d’associations artistiques et de petites galeries d’art y ont d’ailleurs leur siège.



Si vous vous demandiez si Malasaña valait un détour, nous imaginons que vous n’avez plus aucun doute! De la gare d’Atocha, où arrivent les trains Renfe-SNCF en Coopération, il vous suffit de prendre la ligne 1 ou 5 du métro et de vous rendre à Gran Vía, afin de découvrir la grande personnalité de ce petit quartier de 35.000 habitants.


Participer à la conversation