LES MURAILLES DE BARCELONE

Barcelone est une ville moderne et dynamique chargée d’histoire. Si son passé médiéval ne saute pas aux yeux dès l’arrivée à la gare, les morceaux de sa muraille, que l’on peut observer ici et là dans la ville, témoignent de son histoire. Nous vous proposons aujourd’hui d’en découvrir un peu plus sur les Murailles de Barcelone que vous ne manquerez pas de partir (re)découvrir dès votre arrivée. 

Profitez d’être confortablement installé.e.s à bord d’un Train à Grande Vitesse Renfe-SNCF en Coopération pour en savoir plus sur le passé de la capitale catalane… 




Lorsque l’on parle de la muraille de Barcelone, on évoque en fait les fortifications qui ont été construites entre le XIIème et le XIVème siècle et qui sont la seconde et la troisième murailles venues compléter la muraille romaine. 



Se promener dans certaines rues de la partie ancienne, c'est comme être dans la Barcelone médiévale


La ville de Barcelone, comme de nombreuses autres villes d’Europe, répond au schéma des villes fondées au cours du Ier siècle avant Jésus-Christ. L’empereur Auguste décida d’établir plusieurs colonies en Hispanie, parmi lesquelles, Barccino, devenue Barcelone​. C’est dès sa fondation que la ville fut encerclée par des murailles destinées à protéger les habitants des attaques. La muraille romaine de 1250 mètres de périmètre, possédant 74 tours rectangulaires fit de Barcino l’une des villes fortifiées les plus importantes de l’empire Romain d’Occident. Les murs mesuraient 18 mètres de haut et leur épaisseur était de 5,5 à 6 mètres et disposait de quatre portes d’accès. L’actuelle place Sant Jaume constituait le centre de la ville et le mont Táber le point le plus élevé de cette dernière. 

À la fin du IVème siècle, de nouvelles murailles furent érigées, et il est encore possible de les observer et les parcourir à l’intérieur de la ville actuelle, tant elles ont été bien conservées grâce aux constructions établies de part et d’autre, voire intégrées à la muraille au fil des siècles qui ont suivi.




À partir du XIème siècle, la ville de Barcelone s’est agrandie et de nombreuses zones urbaines se sont installées au-delà de la muraille, tout en respectant les voies d’accès au centre. Peu à peu, la ville de Barcelone a absorbé les zones périurbaines, voire certains villages, et l’ancienne muraille fut ainsi dissimulée dans le cœur même de la ville. En 1357, la ville de Barcelone a donc demandé l’autorisation au Roi Pere III pour renforcer les défenses de la ville. Le Roi de Castille ayant déjà fait quelques incursions au-delà des frontières d’Aragon et de Valence qui avaient provoqué des tensions, le Conseil de Cent décida d’ouvrir de nouvelles carrières à Montjuïc et d’initier une reconstruction de murailles qui s’acheva à la fin du XIIIème siècle. On parle de cette période comme de celle de la « Refortification ». 

Pour observer les tours de l’ancienne muraille romaine, rendez-vous sur la Plaza Nova, vous pourrez y voir, près de la tour de gauche, la reconstruction d’un arc qui appartenait à un aqueduc qui contraste avec les lettres de bronze qui forment l’ancien nom de la vieille -Barcino- de l’artiste Joan Brossa, installées là en 1994.

 


Vous pouvez voir la hauteur et la taille des murs qui protégeaient la ville.


​​​Pour rentrer chez vous, pas besoin de vous abriter derrière des murailles : installez-vous confortablement dans un fauteuil Renfe-SNCF en Coopération et profitez des magnifiques paysages qui défilent sous vos yeux. 



Participer à la conversation