L'HISTOIRE DU PASSEIG DE GRÀCIA

​Avec ses enseignes mondialement célèbres, ses vitrines élégantes, ses bars à tapas, ses cafés, lounges, et restaurants branchés, mais aussi ses immeubles cossus et son architecture incroyable, le Passeig de Gràcia est l’un des lieux les plus fréquentés de la ville. Prenez quelques minutes pour en savoir plus sur cette avenue incroyable avant votre séjour à Barcelone, vous en profiterez d’autant plus… Mais avant tout, réservez vos billets de Train à Grande Vitesse Renfe-SNCF en Coopération, la meilleure manière de voyager entre la France et l’Espagne et ainsi de vibrer d’émotion en déambulant dans le majestueux Passeig de Gràcia. 
 
 

Comment s’est formé le Passeig de Gràcia ?  

​En 1850, Gràcia (o Vila de Gràcia) était un village indépendant de Barcelone et le seul chemin qui reliait les deux municipalités était alors le Passeig de Gràcia. Cette avenue était l’unique voie de passage pour la plupart des habitants de Gràcia qui travaillaient à Barcelone et était par conséquent très fréquentée.  
 
Cependant, peu à peu, les familles aisées de la ville commencèrent à choisir le Passeig de Gràcia pour leurs promenades, si bien qu’au fil du temps, une modernisation s’imposa. En 1852, les premiers réverbères à gaz furent installés puis en 1859, le projet de réforme urbanistique fut octroyé à l’ingénieur Ildefons Cerdà. Ce dernier proposa un plan de quadrillage comprenant le Passeig de Gràcia ainsi que d’autres rues adjacentes. Ce projet serait désormais connu comme l’Eixample.  
 
Quand en 1897 la Vila de Gràcia fut de nouveau annexée à Barcelone, ses 62.000 habitants pouvaient alors se rendre à la Plaça Catalunya par une avenue beaucoup plus moderne et qui ne cessait de se métamorphoser architectoniquement. En effet, financés par les bourgeois et aristocrates de Barcelone qui souhaitaient démontrer leur statut social en faisant édifier des petits palais, les architectes pouvaient laisser libre cours à leur imagination et fantaisie... 
 


Les façades du Passeig de Gràcia abritent des centaines d'éléments et d'icônes modernistes, certains bien cachés 
 
 
 

Un espace de loisirs  

​Le Passeig de Gràcia fut tout d’abord envisagé comme un espace de loisirs par les aristocrates et les bourgeois qui y firent construire leur maison aux allures de petits palais au milieu des jardins et parcs. Peu à peu s’y installèrent des théâtres et des restaurants.  
 

Le modernisme dans le Passeig de Gràcia

​​

’La Manzana de la Discordia’ abrite peut-être certains des plus beaux bâtiments modernistes du monde 

D’une part, le modernisme s’est beaucoup intéressé au mobilier urbain et c’est la raison pour laquelle on peut encore observer des lampadaires et des bancs de style modernistes sur toute l’avenue. On les doit à Pere Falqués Urpi.  
​ 
D’autre part, une fois l’ancienne muraille abattue, un concours fut organisé pour dessiner les plans d’une extension de la ville. L’architecte Ildefons Cerdà ensortit vainqueur et dessina l’Eixample.  

 

 Passeig de Gràcia

​​
​​Enfin, durant la seconde moitié du XIXème siècle, le climat de prospérité économique incita les familles à choisir des architectes de renom pour élever leurs palais. C’est ainsi que les œuvres d’Antoni Gaudí, de Puig i Cadafalch et de Domènech i Montaner virent le jour.  
 
La Manzana de la Discordia (quartier de la discorde) – avec la Casa Batlló, la Casa Amatller et la Casa Lleó i Morera - illustre bien cette période durant laquelle les trois architectes modernistes rivalisèrent d’ingéniosité pour satisfaire les désirs d’extravagance de leurs commanditaires désireux de montrer leur richesse aux habitants de la ville d’une part, mais aussi au monde entier. L’Art nouveau est visible depuis la rue, mais c’est en visitant l’intérieur et les toits des incroyables maisons du Passeig de Gràcia que l’on pénètre complètement dans l’univers moderniste… N’attendez plus pour voyager dans le temps et remonter jusqu’à cette époque si novatrice et colorée.  
 
 
 
 
 



Participer à la conversation