FLÂNEZ ET DÉCOUVREZ LES STATUES LES PLUS INTÉRESSANTES DE MADRID

Les excuses ne manquent pas pour flâner, se perdre et ainsi découvrir les rues de Madrid. Les musées, la gastronomie, l’architecture mais aussi les statues de la capitale espagnole sont autant de raisons de ne plus attendre pour acheter vos billets de train Renfe-SNCF en Coopération

Montez à bord d’un de nos TGV, pour découvrir les monuments et statues les plus intéressants de la ville, dont nous vous dévoilons ici quelques histoires et anecdotes ! 


Le monument Cervantes


La statue représente fidèlement deux des personnages les plus emblématiques de Cervantes

Sur la Place d’Espagne se trouve l’un des symboles de la ville : le monument de Cervantes. Vous y verrez le célèbre écrivain assis sur un piédestal au bas duquel vous pourrez observer la statue du personnage du roman du même nom : Don Quichotte accompagné, bien-sûr, de Sancho Panza. Si l’on parle de nos jours de la langue de Cervantes pour se référer à l’espagnol, c’est bien parce que cette œuvre du Siècle d’Or est universelle, ce qui est symbolisé par le globe terrestre qui couronne le monument. 


La statue de Philippe III 

La statue équestre de Philippe III se trouve au centre de la Plaza Mayor avec en toile de fond la Casa de la Panadería. La sculpture du roi se trouve sur cette place car c’est sous son règne que sa réalisation s’acheva. 


Le Lecteur de la Place de la Paille 

Sur la Plaza de la Paja, se trouve, aussi discrète que jolie, la statue en bronze du lecteur plongé dans ses journaux, œuvre de Félix Hernando. Pour la réaliser, l’artiste fut son propre modèle. Placée à cet endroit en 1988, on peut y lire cette phrase énigmatique : « Ensemble, nous restaurons Madrid. ». À vous de l’interpréter ! 


La statue de Philippe IV


La ville de Madrid a de grandes statues équestres mais c’est, sans aucun doute, l’une des plus impressionnantes

Située sur la Place d’Orient, où il est possible d’observer bien d’autres statues de rois, et, réalisée par Pietro Tacca au XVIIème siècle, celle de Philippe IV est particulière puisqu’elle est considérée comme la première statue équestre au monde soutenue uniquement par les pattes postérieures.


L’accident de l’homme ailé

Dans la calle Milaneses, au numéro 3, levez les yeux et laissez-vous surprendre par la statue de Miguel Ángel Ruiz… Vous n’en avez jamais vu de semblable ailleurs ! 




La statue de Carlos III

La statue équestre de Carlos III se trouve sur la Puerta del Sol. Il s’agit en fait d’une reproduction en bronze de la sculpture de Juan Pascual de Mena, conservée à l’Académie Royale des Beaux Arts de San Fernando. Carlos III est aussi connu sous le nom de « meilleur maire de Madrid » pour les travaux de modernisation de la ville réalisés sous son règne au XVIIIème siècle. 


El Oso y Madroño

À deux pas de la statue de Carlos III se trouve le célèbre Oso y madroño – l’ours et l’arbousier – réalisé par Antonio Navarro de Santafé, qui fut placé à cet endroit pour la première fois en 1967. Si cette image vous parle, c’est parce que vous l’avez déjà vue sur les armoiries de la ville de Madrid. S’il existe plusieurs théories expliquant la présence de ces deux éléments sur l’écusson officiel de Madrid, la plus populaire explique que jadis, Madrid était appelée Ursa -« Ours » en latin - car les forêts d’arbousiers de l’époque étaient peuplées d’ours. 




Le monument Velázquez

Située juste en face du Musée du Prado, la statue de Diego Velázquez rend hommage à l’un des peintres les plus célèbres du pays dont le tableau “les Ménines”, connu dans le monde entier, se trouve à l’intérieur du musée


La place de l’Ange Déchu​

L’Ángel Caído est une œuvre de Ricardo Bellver. Il s’agit d’une œuvre particulière puisque son protagoniste est très rarement représenté de manière aussi monumentale. De plus, elle se situe symboliquement à 666 mètres au dessus du niveau de la mer


Après vous être émerveillé.e.s devant les statues de Madrid, profitez des magnifiques paysages que vous offre la nature depuis votre fauteuil Renfe-SNCF en Coopération. 



Participer à la conversation